Un séminaire sur l'intégration des travailleurs handicapés marque une avancée sur le marché du travail jordanien

3 mars 2016

Un atelier conjoint BWJ-MOL-JICA réunit les parties prenantes du secteur pour faire la lumière sur ce qu'est le handicap et sur les moyens de créer des lieux de travail plus inclusifs.

3 mars 2016.

Amman - Le premier d'une série de séminaires destinés à modifier l'approche des handicaps sur le lieu de travail en Jordanie a débuté au début du mois, avec pour objectif de créer un effet boule de neige dans tout le pays.

Better Work Jordan - un projet conjoint de l'Organisation internationale du travail (OIT) et de la Société financière internationale - en collaboration avec le ministère du travail du pays et l'Agence japonaise de coopération internationale (JICA) a lancé le séminaire intitulé "Créer des lieux de travail adaptés aux personnes handicapées" pour faciliter l'emploi des personnes handicapées sur le marché du travail.

Des représentants d'usines textiles affiliées au programme du BWJ et des inspecteurs du travail du MOL ont assisté au séminaire, qui comprenait des jeux de rôle dans lesquels les participants adoptaient des "bons et mauvais comportements" typiques à l'égard des travailleurs handicapés dans les usines et discutaient de leurs résultats.

Les agences ont également présenté des idées sur la manière d'améliorer l'espace de travail à l'intérieur des bâtiments vétustes afin de les rendre accessibles et vivables pour tous les travailleurs.

"Il est important que les entreprises connaissent les codes de construction afin de pouvoir employer facilement des personnes handicapées", a déclaré Rania Abu Zeitoun, directrice de Classic Fashion à Ajloun, qui travaille elle-même avec un handicap physique.

"Nous devons réfléchir à la manière de créer un meilleur environnement pour les travailleurs handicapés", a-t-elle déclaré à l'issue du séminaire, ajoutant que 350 personnes étaient actuellement employées dans son usine, dont 17 étaient des personnes handicapées.

"Il n'en reste pas moins que nos installations doivent être améliorées afin d'accueillir davantage de personnes handicapées", a déclaré M. Zeitoun.

Selon un rapport de 2015 réalisé par le Conseil supérieur des affaires des personnes handicapées en coopération avec le département des statistiques de Jordanie, le taux de handicap dans ce pays de plus de neuf millions d'habitants est de 13 %. Les personnes peuvent souffrir d'un handicap physique, auditif, mental, visuel ou d'une infirmité motrice cérébrale.

Les chiffres montrent également qu'environ 10 % des personnes handicapées de plus de 15 ans sont au chômage, bien qu'elles recherchent activement un emploi, tandis que celles qui travaillent représentent environ 8 %, les travailleurs handicapés de sexe masculin représentant plus des trois quarts de ce total.

L'article 13 de la loi jordanienne sur le travail stipule que les employeurs doivent embaucher au moins un travailleur handicapé sur un effectif de 25 à 50 employés. S'ils sont plus nombreux, les travailleurs handicapés doivent représenter 4 % de la main-d'œuvre.

Mais le rapport indique que l'emploi des personnes handicapées dans les secteurs public et privé jordaniens n'a augmenté que de 1 % en 2015, contre 0,5 % cinq ans plus tôt.

"La loi existe et nous devons travailler ensemble pour parvenir à une meilleure inclusion des personnes handicapées en Jordanie", a déclaré Majed Jazi, responsable de la direction de l'emploi au ministère du travail. "Ce séminaire est l'occasion idéale de discuter des moyens d'atteindre cet objectif et d'échanger des idées entre toutes les parties sur la manière de surmonter les obstacles qui empêchent encore les travailleurs handicapés d'accéder au marché du travail."

Dans le cadre du programme national pour le travail décent mis en place par l'OIT jusqu'à l'année prochaine, BWJ va partager son expertise pour améliorer les conditions de travail des employés handicapés au sein de ses entreprises affiliées, dont 69 % atteignent le seuil d'emploi fixé par le gouvernement pour les personnes handicapées.

"Le BWJ, en coopération avec ses parties prenantes, est déterminé à créer un meilleur environnement pour les travailleurs handicapés dans les usines de confection du pays", a déclaré Maysa Al-Hmouz, conseillère en entreprise du BWJ, à l'issue du séminaire. "C'est pourquoi nous encourageons la mise en œuvre de ces séminaires dans tout le pays, afin de favoriser l'intégration et l'emploi des personnes handicapées."

Yahoko Asai, conseiller pour les questions de handicap auprès de la JICA et l'un des organisateurs du séminaire, a déclaré que le seuil de 4 % mentionné dans la loi sur le travail était très ambitieux.

"Bien sûr, la loi existe, mais en réalité, elle n'est pas appliquée de la manière dont elle devrait l'être", a déclaré M. Asai. "Certaines entreprises font preuve d'une attitude ouverte et positive en déclarant qu'elles sont prêtes à employer des personnes handicapées et qu'elles souhaitent en savoir plus sur cette question. D'autres, au contraire, se contentent de dire qu'elles ne peuvent pas embaucher de personnes handicapées, qu'il n'y a pas de postes vacants ou que la nature de l'emploi les empêche d'embaucher des travailleurs handicapés."

Bien que les propriétaires d'entreprises n'aient parfois pas vu l'opportunité ou le potentiel que représente l'embauche de personnes handicapées, Asai a déclaré que le problème de leur exclusion se pose à un stade beaucoup plus précoce en Jordanie.

"Les personnes handicapées n'accèdent même pas au marché du travail parce qu'elles sont exclues de l'éducation et d'autres services de base, ce qui entraîne également un manque de motivation de la part de leurs parents", a-t-elle déclaré. "Ainsi, les personnes handicapées deviennent en quelque sorte transparentes et la société a le sentiment qu'elle ne peut rien faire avec elles.

Cependant, Khandokar Rezaul Karim, de Prestige Apparel, a déclaré que l'attitude à l'égard des travailleurs handicapés était en train de changer dans le pays.

"Des mesures ont été prises", a-t-il déclaré. "Aujourd'hui, l'approche de la question est complètement différente de ce qu'elle était il y a quelques années. Toutefois, il faudra du temps pour mettre en œuvre d'autres changements, car le sujet est encore nouveau dans le pays."

Parallèlement, la JICA, qui a entamé une collaboration avec le BWJ en mai dernier pour s'attaquer aux problèmes des travailleurs handicapés, poursuit sa coopération avec le ministère jordanien du travail et a élaboré un livre qui sera bientôt distribué dans les entreprises du pays. Le texte, qui donne une compréhension de base des handicaps, vise à jeter un éclairage différent sur les barrières qui empêchent les travailleurs handicapés d'entrer sur le marché du travail.

Nouvelles

VIEW ALL

S'abonner à notre lettre d'information

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles et publications en vous abonnant à notre lettre d'information.