• Accueil mondial, Histoires de réussite, Formation

Les compétences humaines font toute la différence dans les usines de confection indonésiennes

3 novembre 2016

La formation à la communication des superviseurs des usines de confection permet d'améliorer sensiblement la qualité des conditions de travail et de réaliser d'importants gains de productivité.

3 novembre 2016.

BOGOR (Nouvelles du BIT) - Lorsque Sudarmi est devenue superviseuse en chef dans une usine de vêtements indonésienne, elle a trouvé bon nombre des pressions auxquelles elle s'attendait : longues heures, fatigue physique et mentale et stress lié à la gestion des hausses de la demande pour atteindre les objectifs des acheteurs.

Mais certains des défis qu'elle a dû relever ont été étonnamment personnels. "Je ne savais pas comment communiquer efficacement avec mes subordonnés, et encore moins comment les inspirer. Je devenais parfois très agressive et bouleversée lorsque j'étais confrontée à des problèmes au travail".

Dans son rôle de superviseur du département de couture d'une usine de Bogor, à l'ouest de Java, Sudarmi est responsable de quatre superviseurs et de centaines d'opérateurs de couture dans un secteur où les commandes de dernière minute et les pénalités en cas de non-respect des délais de livraison ou de problèmes de qualité sont monnaie courante. Une grande partie de cette pression repose sur les épaules des superviseurs de l'usine.

Le manque de formation ne fait qu'ajouter à la pression. Dans le secteur de la confection, il n'est pas rare que des personnes compétentes comme Sudarmi soient promues à des postes d'autorité alors qu'elles sont très peu préparées à diriger. Ce manque peut contribuer à créer des tensions sur le lieu de travail. Les superviseurs stressés sont moins enclins à écouter les travailleurs et plus enclins à crier et à intimider.

Sudarmi est superviseur en chef d'une usine à Bogor.
Sudarmi est superviseur en chef d'une usine à Bogor.

Ce comportement est important. La majorité des travailleurs de l'habillement sont des femmes et les enquêtes montrent régulièrement que le harcèlement et la discrimination dans les usines ont une influence cruciale sur le bien-être qu'elles déclarent avoir et sur leur capacité à être efficaces dans leur travail.

En fin de compte, la productivité s'en ressent. Les tâches ne sont pas réparties efficacement et les lignes d'approvisionnement sont déséquilibrées, certaines équipes étant surchargées tandis que d'autres restent inactives.

Cet impact sur les résultats a été l'une des raisons qui ont encouragé les propriétaires d'usines à inscrire leurs équipes à un cours de formation aux compétences de supervision mis au point et géré par Better Work, une collaboration entre l'Organisation internationale du travail et la Société financière internationale, membre du groupe de la Banque mondiale.

Le cours, disponible dans sept pays, se déroule sur trois jours et vise à former les superviseurs à leurs responsabilités, aux normes professionnelles et aux droits des travailleurs par le biais d'exercices pratiques, d'une réflexion individuelle et d'une discussion de groupe. Au cours des deux dernières années, 5 850 superviseurs, gérant environ 120 000 travailleurs, ont suivi le programme.

Nous pensons que des compétences non techniques telles qu'une communication efficace, la motivation des travailleurs et la création d'un environnement de travail convivial peuvent avoir un impact réel, non seulement sur la qualité de vie des travailleurs de l'habillement, mais aussi sur la capacité de l'usine à répondre aux exigences de l'industrie", déclare Maria João Vasquez, responsable du programme "Better Work" en Indonésie.

Pour vérifier cette conviction, Better Work a invité en 2014 l'université Tufts à examiner l'impact plus large de sa formation. Selon cette étude, intitulée Supervisory Skills Training : Impact Assessment, les avantages ne se limitent pas aux travailleurs. L'une des principales conclusions est que la formation des femmes superviseurs a entraîné une augmentation de la productivité de 22 % en moyenne, par rapport à un groupe témoin.

Pour Dan Rees, qui dirige le programme "Better Work" au niveau mondial, les bons résultats obtenus par les entreprises sont les bienvenus, mais ils n'expliquent pas tout. "En fin de compte, c'est une question de droits. Les gens ont le droit de travailler dans des environnements exempts de discrimination, de harcèlement et d'abus, et dans une main-d'œuvre majoritairement féminine, ces problèmes sont fréquents. Cette formation fait clairement la différence et prouve que des conditions de travail décentes profitent aussi bien aux entreprises qu'aux travailleurs.

À Bogor, pour Sudarmi, cette différence était profonde : "Grâce à la formation, j'ai l'impression d'avoir eu une certaine illumination. J'ai pris conscience de l'importance de la communication pour réussir. Les cadres supérieurs, les cadres subalternes, les superviseurs et les opératrices de couture ne sont pas des machines. Nous ne faisons pas que notre travail, nous interagissons aussi les uns avec les autres".

Les diplômés du cours sont encouragés à diffuser les leçons sur leur lieu de travail. Sudarmi réunit tous les superviseurs et discute des méthodes possibles d'amélioration des performances et de la productivité au travail. Elle a commencé à voir une nouvelle facette des travailleurs qu'elle supervisait :

"J'avais l'habitude d'être moins sensible aux problèmes qu'elles rencontrent... J'ai réalisé que certaines opératrices de couture avaient des faiblesses dans leurs compétences de couture, ce qui pouvait les amener à se sentir frustrées. J'ai mené plusieurs discussions avec mes collègues superviseurs et nous avons décidé d'organiser une formation sur les techniques de couture afin d'améliorer les compétences des opératrices", explique Sudarmi.

Cette histoire a été publiée à l'origine dans la salle de presse de l'OIT.

Nouvelles

VIEW ALL
Highlight 17 May 2024

Better Work Indonesia holds interactive workshop for Manpower representatives in West Java

Histoires de réussite 26 Sep 2023

Il faut un village : Le syndicat, la direction et l'amélioration du travail résolvent ensemble les conflits

Nouvelles mondiales 15 août 2023

Derrière le t-shirt : Un syndicat de l'ouest de Java s'efforce de faire respecter les droits des travailleurs

Histoires de réussite 7 mars 2023

Les femmes dirigeantes améliorent leurs compétences en matière de leadership grâce à des formations à la supervision en Indonésie

Accueil mondial, Actualités mondiales, Faits marquants 20 déc. 2022

Indonesia Business Forum 2022 : une décennie de progrès et de défis pour la main-d'œuvre du secteur de l'habillement dans le pays

Genre, Global Home, Série d'entretiens 24 oct. 2022

Un programme de gestion du stress est essentiel pour accroître la productivité du travail en Indonésie

Genre et inclusion 5 Sep 2022

Les usines intensifient leurs efforts pour prévenir le harcèlement et la violence au travail en Indonésie

Genre, Accueil mondial, Faits marquants, Réussites, Formation 21 juillet 2022

Le concours permet d'acquérir des connaissances en matière de conception graphique et de médias sociaux et de promouvoir un environnement de travail sûr.

Genre, Histoires de réussite 28 Apr 2022

Les femmes prennent des responsabilités dans le domaine de la sécurité, malgré les obstacles.

S'abonner à notre lettre d'information

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles et publications en vous abonnant à notre lettre d'information.